En prévision de l’été, je vous poste un article sur la dyshidrose qui est une dermatose un tantinet agaçante. Mais il fallait avant tout tester le traitement, que j’avais instauré. Le résultat étant assez concluant, je vais vous le faire partager, j’espère qu’il pourra soulager les  personnes atteintes par cette dermatose désagréable, qui vous pourrit souvent les vacances. La dyshidrose est une forme d'eczéma bulleux, le plus souvent provoquer par la chaleur, le soleil, la transpiration, elle siége plus particulièrement aux mains et aux pieds. Elle s’accompagne de petites boursouflures. De petites vésicules   apparaissent sur les bouts et les côtés des doigts des mains et pieds étant toujours symétrique. Elles sont opaques et profondément installées, soit elles effleurent la peau ou alors légèrement élevées et ne cassent pas facilement. Elles peuvent démanger, être douloureuses, gratter les vésicules, les perce, relâchant ainsi le fluide s'y trouvant, produisant une croûte sur la peau qui par la suite craque. Ce craquement est douloureux et prend généralement plusieurs semaines ou mois à soigner. Le fluide des vésicules est du sérum qui s'accumule entre les cellules de la peau irritée. La cause de la dyshidrose reste inconnue. La lumière du soleil est aussi considérée comme une source d'attaque, quelques patients lient les manifestations de la dyshidrose à l'exposition prolongée à la lumière du soleil forte de la fin du printemps jusqu'au début de l'automne. La dyshidrose serait une manifestation à distance d'une dermatophytose dont il conviendrait de rechercher le foyer mycosique. C’est une maladie chronique qui évolue par poussées, séparées par des périodes calmes avec très peu, ou aucune, formation bulleuse. Les facteurs déclenchants sont : la lumière du soleil, la chaleur, le stress, une mauvaise hygiène de vie, les mycoses…Cet été, j’ai donc mis à l’épreuve un traitement pour certaines personnes souffrant de dyshidrose, et comme je vous l’ai dit précédemment le résultat fut assez positif. Les crises sont beaucoup bien intenses et nettement moins pénibles. Le traitement est homéopathique et aromatique, il faudra donc prendre Rhus venenata 5CH et Anagalis arvensis 5CH à raison de cinq granules de chaque  le matin. Il s’accompagnera aussi d’une application le soir sur les zones lésées d’une dizaine de gouttes d'huile essentielle de lavande aspic qui aura pour rôle de calmer les brûlures et les démangeaisons. J’associe aussi une dizaine de gouttes d’huile essentielle de Tea tree et de Géranium , qui jouera le rôle d’antimycosique et d’anti-infectieux puissant, vous pouvez mélanger celles-ci dans de l’huile végétale d’amande douce ou de jojoba.  J’espère que mon article pourra venir en aide à ceux souffrant de cette déplaisante dermatose, qui est la dyhsidrose.